Ne traînez pas vos bibittes de lac en lac

 

 

Qu'est-ce qu'une espèces aquatique envahissante?

 
 
Les espèces aquatiques envahissantes sont des espèces introduites dans un milieu qui, à l’origine, n’est pas leur milieu naturel, c'est-à-dire qu’elles sont hors de leur aire de distribution naturelle. Ces espèces peuvent provenir du même continent, comme par exemple une espèce provenant des États-Unis et introduite au Québec. C’est le cas de l’écrevisse à taches rouges (figure 1). Ces espèces sont alors dites non-indigènes.
 
 
 
 
Figure 1. Écrevisse à taches rouges (source: Maria José Maezo)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Elles peuvent aussi provenir d’un autre continent, comme par exemple une espèce provenant de l’Asie et introduite en Amérique du Nord comme par exemple la moule zébrée (figure 2). Elles sont alors dites exotiques. Les espèces aquatiques exotiques et non-indigènes sont introduites de façon accidentelle ou intentionnelle par le biais de différentes activités humaines.
Au Québec, plusieurs espèces aquatiques envahissantes sont présentes. Dans la région de l’Outaouais et ses alentours, six espèces aquatiques envahissantes sont particulièrement inquiétantes :
 

 

 

D'où viennent-elles?

 
 
Les Grands Lacs et le fleuve Saint-Laurent sont les points d’entrée principaux des espèces aquatiques envahissantes au Québec. Plus de 183 espèces provenant de différentes régions du globe ont élues domicile dans les Grands Lacs! Les espèces aquatiques envahissantes entrent dans les Grands Lacs et le fleuve Saint-Laurent par quatre principaux vecteurs :
 
 
  • Les eaux de ballast des transporteurs maritimes
  • Les canaux de circulation artificiels
  • Le commerce d’organismes vivants
  • Les activités récréatives liés à l’eau (plaisance, pêche, chasse, etc.)

 

 

Figure 2. Moules zébrées (source: www.geog.ubc.ca)
 
 
 
 
Aujourd’hui avec l’augmentation des échanges internationaux, les eaux de ballast relâchées dans les Grands Lacs et le fleuve Saint-Laurent par les navires de transport constituent un important vecteur d’introduction d’espèces aquatiques envahissantes (figure 3).
 
 
 
Figure 3. Chargement et déchargement des eaux de ballast des navires de transport (source: www.eoearth.org)
 
 
 
 
Une fois établies dans ce nouveau milieu, les espèces aquatiques envahissantes se propagent dans les eaux intérieures telles que les rivières, les lacs, les ruisseaux, les étangs, les marais et autres. La propagation de ces espèces se fait via plusieurs voies, les principales sont : 
 
 
  • Les plaisanciers (bateaux, chaloupes, canots, kayaks, moto marines, etc.)(figure 4)
  • Les pêcheurs et les chasseurs (bateaux, équipements de pêche et de chasse,
  • sceaux d’appâts, etc.)
  • Les marchés de l’aquariophilie et de l’horticulture (jardins d’eau)
  • Les hydravions
  • Les plongeurs

 

 

 

Pourquoi sont-elles nuisibles?

 
 
Les espèces aquatiques envahissantes sont menaçantes pour plusieurs raisons qui touchent tout le monde. Elles causent d’énormes dommages, tant environnementaux qu’économiques. Les dommages sont essentiellement :
  • Obstruction des prises d’eau potable de votre chalet
  • Diminution de la valeur de votre propriété riveraine
  • Bris sur les embarcations, leurs moteurs ainsi que sur l’équipement de pêche et
  • de chasse
  • Rétrécissement des voies de navigation et diminution de l’usage des plans d’eau
  • par les usagers

 

Figure 4. Amas de plantes aquatiques fixées à une remorque (source: www.protectyourwaters.net)
 
 
 
  • Réduction du nombre et de la diversité de poissons pour la pêche sportive
  • Vieillissement prématuré des plans d’eau touchés
  • Dégradation de la beauté naturelle de nos plans d’eau
  • Réduction des populations indigènes de plantes, écrevisses, poissons, oiseaux, etc.
  • Diminution de la biodiversité

 

 

Toile de jute

Rapport sur le contrôle du myriophylle à épi au lac Pémichangan

 

 

Pour consultez le rapport veuillez copier/coller le lien ci-dessous.

 

http://www.abv7.org/administration/content/UserFiles/File/Especes%20aquatiques%20envahissantes/2015_Controle_du_myriophylle_Rapport_Pemichangan.pdf

 

 

 

 

 

Pour plus d'informations à propos des «bibittes» et des outils de sensibilisation disponible pour la distribution et l'affichage, communiquez avec Marie-Pier Tremblay. Vous pouvez aussi consulter, ci-dessous, la liste de prix des panneaux pour rampes de mise à l'eau.

 

Liste de prix pour les panneaux «Bibittes»